Nouvelles

Mai 2018

Signature d’une convention entre le fonds de dotation Feralis et ADAFAM

Cette convention a été  signée à Paris le 17 mai 2018. Le Fonds de dotation Feralis (voir aussi la page “partenaires”) apporte une aide financière pour des interventions portant sur :

La préservation de l’intégralité de la réserve d’Ambodiriana.

L’exploitation forestière clandestine est permanente en périphérie mais aussi dans la réserve. Une logistique d’organisation est indispensable pour assurer la coordination et la surveillance du site.

L’acquisition des espaces de forêt primaire en périphérie et des espaces dégradés dans la réserve.

La gestion du site est complexe car le statut des parcelles dans la réserve est soumis à des baux locatifs ou communaux mais également au droit coutumier non écrit. L’une des solutions pour sortir de cette situation instable passe par l’acquisition foncière.

La sensibilisation environnementale des publics de Manompana.

Ce projet est particulièrement important pour conscientiser les jeunes malgaches à la richesse et à la fragilité de leur patrimoine naturel.

Août 2018

Grâce au soutien du fond de dotation Feralis, l’ADAFAM a engagé un programme de sécurisation foncière pour préserver l’intégrité de la forêt. Cette démarche est longue et consiste à apporter des compensations financières à ceux qui disposaient de droits coutumiers sur le domaine de l’Etat. Ceci devrait mettre fin aux “tavy”, la culture sur brûlis qui menace à l’intérieur même de la réserve, avec en particulier un épisode récent fin 2017. Les moyens de contrôle ont été renforcés par les patrouilles de l’AGPN qui quadrillent le secteur. Il reste toutefois encore des parcelles à protéger pour garantir la pérennité du site.

Grinaud Miandra, guide diplômé de l’AGPN

Vers un programme d’éducation à l’environnement à Manompana

A Manompana, l’école publique (Ecole primaire) compte 14 enseignants pour 1100 élèves (environ 80 élèves par professeur). Il y a également deux écoles privées non confessionnelles (300 élèves environ) et un nombre important d’écoles confessionnelles. Le nombre de religions avoisine une dizaine entre l’église catholique, les églises réformées anglaises et norvégiennes, les témoins de Jéhovah et les nombreuses sectes évangéliques. Par éthique laïque, L’ADAFAM n’intervient pour l’instant que dans le cadre des écoles publiques ou privées non confessionnelles. En juillet 2018, l’ADAFAM a rencontré des chefs d’établissements et les enseignants de Manompana. Les premiers échanges ont porté sur la sensibilisation à l’écosystème de la « mangrove » qui fait partie de l’environnement immédiat du village.

 

Sensibilisation à la nature à Manompana

L’ADAFAM a noué  de solides relations avec les habitants de Manompana

Par ailleurs, l’ADAFAM forme et emploie les guides de l’Association des Guides Protecteurs de la Nature (AGPN). L’association a travaillé avec les autorités locales et les bûcherons pour lutter contre les coupes illégales de bois. Enfin, l’ADAFAM a assuré des animations ludiques avec les villageois lors d’une fête locale : courses de pirogues, course en sac, avec distribution de prix.

Course de pirogues à Manompana